C’était le tombeau d’un prêtre de Zoroastre, une religion où la bonté, le feu et les astres se mélangent pour former un homme artisan de sa vertu. Une lourde porte de bronze protégeait l’accès à des profondeurs interdites. Le long de la muraille extérieure, une sculpture représentait un oiseau aux ailes déployées dans un éternel embrassement. Sur son dos, un être barbu promenait un bracelet à sa main, et conversait avec l’invisible.

Les Maudits du Bajaur

Quand des secrets sont enfouis dans les ténèbres d’un tombeau, il vaut mieux qu’ils y restent. En 2017, une escouade de soldats français déployés au Bajaur, au Pakistan, rencontre un destin tragique. Ses membres sont connus comme “Les Maudits du Bajaur”. En 2050, une équipe de journalistes rencontre Célia, dernière survivante de l’escouade, afin de faire la lumière sur les événements du Bajaur. Mais faut-il réellement exhumer ce passé que la vieille femme avait laissé derrière elle ?

Jonathan Itier, auteur de la nouvelle à succès Un Domestique, publiée chez l’Arlésienne, est de retour avec un récit angoissant au doux parfum lovecraftien !

Couverture Les Maudits du Bajaur, de Jonathan Itier.

Dans Les Maudits du Bajaur, l’auteur nous emmène au Pakistan. Dans un futur proche, une ancienne militaire accompagne un groupe de journalistes dans la province pakistanaise. En effet, il s’y trouve un tombeau mystérieux lié à un événement funeste survenu trente-trois ans plus tôt, qui avait frappé toute son escouade.

Les Maudits du Bajaur est une nouvelle à l’esthétique léchée. Avec son style empreint d’élégance, Jonathan Itier nous conte un récit horrifique tout en subtilité. Ainsi, tout au long de la nouvelle, la tension monte, jusqu’à atteindre un point culminant qui, croyez-nous, fait son effet.

Tombeaux maudits, militaires borderlines, et comme cadre les steppes rocailleuses et vertes d’un Bajaur empêtré dans la guerre. Amateurs de frissons, embarquez à bord de l’Aquilon ! Notre commandant de bord, Jonathan Itier nous emmène dans un voyage où les ténèbres humaines peuvent être plus sombres que celles d’un tombeau antique.

Les Maudits du Bajaur, de Jonathan Itier, est disponible dans notre catalogue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *