Karma, de Jennifer Simoes

Marie n’a aucune idée de ce qui l’attend, mais elle sait au moins qu’elle échappe ce soir à quelque chose de terrible. Enfoncée dans le siège passager, elle se laisse porter par la lumière fumée du crépuscule, omniprésente tout autour d’eux et qui annonce la nuit… De temps à autre, des illuminations soudaines brisent le tableau monotone de la campagne assoupie : pleins feux sur des morceaux de scènes ordinaires, à la fois angoissants et tous pleins de réconfort.

Karma, de Jennifer Simoes.

Il y a chez Marie une légèreté tragique. Équilibriste des temps modernes, elle passe de fil en fil, de vies en vies, vacillant sans jamais s’écraser. Lorsqu’elle quitte son foyer, son travail, ses amis, elle a 18 ans à peine et aucune perspective d’avenir. Aucun projet, sinon la volonté de se perdre parfaitement dans le chaos du monde qui s’embrase. Échouant dans une cité balnéaire au bord de l’implosion, elle est repêchée par trois anges à la beauté intacte malgré les assauts de la vie. Avec eux, elle va toucher du doigt ce qu’elle a toujours cherché : la plus grande intensité du monde avant de pouvoir s’apaiser.

Karma, de Jennifer Simoes, c’est l’histoire d’une errance, d’un personnage en souffrance, qui cherche sa place dans un monde au bord de l’effondrement. Marie, la protagoniste, fuit sa vie, son passé. Elle prend la route pour un voyage sans retour. Entre drame social et anticipation, Karma est un récit sombre, dur et sans concessions.

Jennifer Simoes, avec Karma, donne corps à un violent sentiment d’abandon. Le genre qui nous broie quand la vie s’adonne à ses accès de cruauté. Et ce récit, dans toute sa noirceur, traduit avec fureur ce sentiment. L’abandon est un thème omniprésent dans le roman.

Ainsi, Marie abandonne sa vie, mais n’a-t-elle pas été abandonnée elle-même ? Il en va de même pour tous les personnages qu’elle rencontre. Chacun à sa manière, se retrouve seul, dans un monde toujours plus hostile.

Avec Karma, Jennifer Simoes donne une voix aux opprimés, aux laissés pour compte. Le voyage s’efface pour dessiner les contours de ces silhouettes, de passage dans la vie du voyageur, et portant pourtant chacun en lui des histoires, des vies, des déchirures.

Découvrez l’épopée de Marie dans Karma, de Jennifer Simoes.

Karma, de Jennifer Simoes.

Leave a Comment