Quand vient la fin de l’été, il n’est pas temps de se quitter, n’en déplaise à Laurent Voulzy (ou au regretté C Jérôme). C’est surtout le moment idéal pour se retrouver et parler de nos pérégrinations, lointaines ou non. On commence à bien se connaître, vous et nous. Alors, si vous nous parliez de vos explorations ? L’Aquilon lance son second appel à textes. On recherche des carnets de voyage et autres récits de voyages.

En effet, nous avons fait le plein de fictions et même si on a reçu quelques carnets de voyage, on en veut encore plus ! Que vous soyez allé loin ou non, ce que nous recherchons, ce sont des récits authentiques de voyages. Pas de romans, pas de nouvelles. Non, on veut que vous nous emmeniez avec vous.

Auteurs, on attend vos carnets, journaux de bord et récits de voyage avec impatience !

Vous avez un manuscrit ? Eh bien, n’attendez plus. Envoyez-le nous au format PDF ou Word à l’adresse suivante :

manuscrits.laquilon@gmail.com

Votre texte sera alors soumis au jugement impartial mais juste de notre puissant comité de lecture. À la clé : un contrat d’édition à compte d’éditeur, rien que ça ! Afin de vous aider à bien cerner ce que nous recherchons, n’hésitez pas à jeter un oeil à notre édition de Notes de Routes d’Isabelle Eberhardt (ou notre récente sortie Nos Régions à la Bonne Franquette d’Arthur Serres). Et pour maximiser vos chances de succès, veuillez prendre connaissance de nos conseils avisés, si ce n’est pas déjà fait.

L’appel à textes se tiendra jusqu’au 15 novembre 2019. On a hâte de vous lire !

Rejoindre la conversation

20 commentaires

  1. Bonjour et merci pour cet appel à texte.
    J’ai une question sur la longueur du texte, nombres de signes…
    Merci de me préciser cela avant mon envoi.
    Bien à vous
    Cathy

    1. Bonjour Cathy.

      Nous n’avons aucune exigence en matière de longueur ou de nombre de signes.
      Nous avons hâte de recevoir votre envoi.

      Bien à vous,
      L’Aquilon Editions.

  2. Bonjour,
    L’écrit doit-il être réel ou réaliste ? Doit-il y avoir une histoire romancée, ou la seule découverte d’un endroit se suffit-elle à elle-même ?
    Merci !

    1. Bonjour Nina.
      Vous pouvez parfaitement nous envoyer un carnet de voyage fictif, tant que les lieux visités sont réels.

      Nous espérons avoir répondu à votre question.
      Bonne journée à vous,

      L’Aquilon Editions.

  3. Encore une question ! Est-ce que le contenu doit n’être qu’un écrit ? Pas de dessin, photo ?
    Merci !

    1. Re-bonjour Nina.

      Pour répondre à votre question, nous privilégions l’écrit. N’hésitez pas à nous poser toutes les questions que vous jugerez nécessaires, nous nous ferons un plaisir d’y répondre.

      Au plaisir de vous lire,

      L’Aquilon Editions.

  4. Bonjour. Moi j’ai deux questions. J’ai un roman de voyage un peu mystique qui se passe en voilier en s’arrêtant dans différents pays de Bombay jusqu’à Marseille mais c’est un personnage fictif qui me ressemble mais ce n’est pas moi. C’est donc un roman. Un récit de voyage déguisé en roman.
    Précédemment j’ai le miroir de Lorient qui est le même personnage qui part à katmandou puis dans un monastere bouddhiste et dans la caverne d’un anachorete et pour finir au mont keilash. Il est chez l’éditeur évidence édition qui ne sait pas faire la promotion de mon roman. Encore une fois le même personnage. Mais ils sont difficiles en affaire. Difficile de reprendre mon livre. Qu’en est il donc de tout ça ? Hervé outil

    1. Bonjour Monsieur.

      Pour répondre à votre question, nous ne recherchons pas de roman. C’est bel et bien un carnet de voyage que nous souhaitons. Il peut être fictif, mais il doit avant tout avoir la forme d’un carnet.

      Concernant votre deuxième question, nous ne pouvons pas vous répondre. Cela dépend de votre contrat avec votre éditeur.

  5. Bonjour. Je recommence. Je n’ai pas été clair. Mon troisième récit que je termine est un roman avec un personnage fictif qui pourrait être moi. Il se déplace en voilier de Bombay aux Seychelles en passant par la Somalie, le Yemen, l’Ethiopie, L’Egypte jusquà Marseille. Mais c’est un roman avec un peu de magie bouddhiste. Acceptez vous ce style?

    1. Rebonjour Monsieur,

      Comme indiqué précédemment, il faut que votre récit ait la forme d’un carnet de voyage, ou un journal de bord.

  6. Bonjour. J’ai lu ce que vous attendez au niveau récit de voyage et je suis inquiet car mon livre n’est pas tout à fait terminé et j’ai peur de manquer de temps pour le finir. je ne veux pas le bâcler. C’est à rendre pour septembre ou novembre?

    1. Bonjour

      Comme indiqué à la fin de l’article, la date butoir est fixée au 15 novembre.

      Bonne journée à vous
      L’Aquilon Editions.

  7. Bonjour,
    Si le texte envoyé retient l’attention du comité de lecture, le contrat d’édition implique une publication papier ou une publication digitale ?

    1. Bonjour Melissande.

      Nous sommes une maison d’édition de livres numériques, aussi le contrat d’édition n’implique qu’une publication digitale.

      Bonne journée,
      L’Aquilon Editions

  8. Bonjour l’Aquilon,
    Merci pour votre appel à textes ( que je découvre bien tardivement hélas) et qui me donne très envie de sortir du tiroir mon véritable carnet de voyage à travers plusieurs pays d’Asie du sud-est en 2011-2012. Ma question porte donc sur une précision quant à la forme narrative requise pour retenir votre attention:
    Est-il nécessaire qu’il y ait une transition entre chaque épisode, ou le récit d’un nouvel endroit/ une nouvelle aventure se suffit-il à lui même et n’implique pas de rattachement direct à ce qui se passe avant ou après (j’ai parfois passé plusieurs jours sans écrire…). Autrement dit, l’authenticité du carnet de voyages ( avec ses trous…) peut elle être conservée ou devrait elle être retravaillée pour être plus proche d’un récit complet de narration ?
    Même question quant au début et à la fin du carnet: est-il nécessaire de présenter le début et la fin du voyage (prologue/épilogue) ?
    Enfin, j’ai cru comprendre en vous lisant que des extraits des ouvrages déjà publiés étaient consultables, mais n’ai pas réussi à les trouver…
    Espérant avoir été claire,
    Par avance, merci pour votre retour. Très cordialement à vous

    1. Bonjour Angéla.

      Merci à vous pour vos questions pertinentes auxquelles nous allons répondre le mieux possible.

      Vous êtes libre de conserver les trous dans un texte. Nous pensons par ailleurs que cela permet en plus d’éviter certaines longueurs. Vous pouvez tout à fait conserver l’authenticité de votre carnet, même s’il y a des manques.
      Concernant un prologue ou un épilogue, vous êtes libre d’en ajouter ou non, c’est à vous de voir si c’est réellement nécessaire.
      Pour finir, les extraits des ouvrages sont disponibles dans notre catalogue (il mène à notre page 7switch). En cliquant sur une fiche de livre, vous pouvez avoir accès à un extrait (souvent le début de nos livres).

      Nous espérons avoir répondu à vos questions, n’hésitez pas à nous poser toutes les questions que vous jugerez nécessaire.

      Au plaisir de vous lire,
      L’Aquilon Editions.

  9. Bonjour,
    J’ai un manuscrit prêt à être envoyé. Quelles sont les pratiques chez vous en matière de confidentialité? Faut-il signer notre texte d’un pseudo? Mettre nos coordonnées sur le manuscrit même? Dans un document à côté? Merci de préciser les modalités en vigueur. Meilleures salutations.

    1. Bonjour.

      Nous ne sommes pas certains de saisir ce que vous voulez dire par pratique de confidentialité. N’hésitez pas à nous dire si nous répondons à côté.

      Libre à vous d’utiliser un pseudo ou non pour signer un manuscrit. Ainsi, parmi les auteurs que nous avons sélectionné sur notre premier appel à textes et dont nous publierons prochainement les oeuvres, certains ont choisi un nom de plume, d’autres non.

      De même, il n’est pas nécessaire de mettre ses coordonnées sur le manuscrit. Lorsque celui-ci est soumis au comité de lecture, il est “anonymisé” pour s’assurer que seul le texte soit pris en compte, et non son auteur. Par ailleurs, les échanges se font par mail, aussi des coordonnées précises ne sont pas nécessaires.

      Dans le cas où le manuscrit serait accepté, et qu’un contrat est établi, alors seulement nous aurons besoin de quelques informations permettant de le rendre conforme (noms et ville de naissance, pas plus). Il va sans dire que lorsqu’un manuscrit est refusé, il est effacé de notre base de données.

      Nous espérons avoir répondu à vos questions. N’hésitez pas à nous solliciter pour plus de précisions.

      Bien à vous,
      L’Aquilon Editions

  10. Bonjour,
    Y a-t-il une police et une taille de caractères à respecter ?
    Merci

    1. Bonjour,

      Nous n’avons pas de police particulière ni de taille de caractère à l’esprit. L’essentiel est que votre manuscrit puisse être déchiffré.

      Bien à vous
      L’Aquilon Editions
      Lire, plus loin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *